Se connecter à l'Ent

L'identifiant ou le mot de passe est incorrect.

Connexion depuis un environnement sécurisé

L'identifiant ou le mot de passe est incorrect.

L'ENT est actuellement indisponible suite aux opération annuelles de maintenance. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce désagrément. Soyez assurés que nous faisons le maximum pour rétablir la situation au plus vite. Si vous souhaitez être informés dès la réouverture du service, merci de nous communiquer votre adresse mail. Cette adresse mail sera utilisée uniquement à cette fin et ne sera pas conservée. 

Créer et partager sur PCN pour mieux travailler ensemble

Au cœur du 8e arrondissement de Paris, l’école primaire rue de la Bienfaisance s’est engagée avec succès dans l’aventure PCN. Le projet porté par les enseignant·e·s se traduit par un désir de collégialité et de collaboration chez tous les utilisateurs et toutes les utilisatrices de l’ENT.

PCN à la Bienfaisance, un projet d’équipe

Dans cette grande école élémentaire de 13 classes, il n’est pas toujours facile de mobiliser l’intégralité de l’équipe pédagogique sur un projet. Pourtant, d’entrée de jeu, la directrice Martine Kerherve explique que l’adoption de PCN est le résultat d’un travail collégial : « Depuis le lancement de l’expérimentation dans le primaire, quelques collègues de cycle 3 ont commencé à réfléchir à une candidature de l’école. Ces enseignantes ont suscité l’émulation et ont convaincu le reste de l’équipe. Un projet a finalement été monté et approuvé en conseil des maîtres l’an dernier ».

Bien évidemment, les professeur·e·s des écoles ne sont pas les seul·e·s concerné·e·s par le projet de déploiement de PCN. L’équipe périscolaire s’est également engagée à leur côté afin d’offrir le maximum de cohérence aux parents d’élèves. Depuis PCN, ces derniers peuvent à présent rester informés de toutes les activités de leurs enfants à l’école, que cela soit en classe ou au centre de loisir. Une bonne communication, voilà le premier levier de la cohésion d’une communauté éducative.

« Nous avons tout d’abord proposé aux parents d’utiliser PCN pour améliorer la précision de l’information que nous leur transmettons. La qualité de la communication est essentielle dans une école aussi grande que la nôtre ! Par exemple, la semaine dernière nous avons réalisé un exercice PPMS [Plan particulier de mise en sûreté, nda] inopiné et j’ai pu rapidement rassurer les parents qui se sont inquiétés du déroulement de la procédure » explique la directrice. « Auparavant nous utilisions des chaines de mails diffusées par des parents relais. À présent lorsque je publie un billet sur PCN tous les parents reçoivent une notification sur leur téléphone, ce qui est beaucoup plus pratique et efficace ».

Si certains enseignants ou certains parents demeurent réticents à l’accroissement de la présence des écrans et du numérique dans la vie des enfants, les outils comme PCN permettent néanmoins d’améliorer le suivi et l’accompagnement de la scolarité des élèves. L’une des enseignantes de l’école Bienfaisance nous en fait la démonstration.

Créer et partager pour mieux apprendre

Dans sa classe, Sophie Danloux-Dumesnils, utilise l’application Wiki pour corriger collectivement les leçons d’orthographe et de vocabulaire. « Avant de passer sur PCN, c’était un exercice que nous faisions sous format papier. Mais le travail en classe entière était toujours fastidieux. Je me suis rapidement aperçue que je pouvais projeter le Wiki de PCN au tableau pour faire participer les élèves de manière plus dynamique » explique-t-elle. Aujourd’hui, ses élèves de CM2 doivent conjuguer le verbe « tendre » et trouver des mots de la même famille. Les mains se lèvent pour répondre et les propositions fusent, tandis que l’institutrice complète le billet de l’application Wiki depuis son ordinateur.

L’enseignante n’hésite pas à demander aux élèves de s’investir encore davantage dans le déroulement des cours. À chaque leçon, deux élèves différents se voient attribuer des droits de modification afin de préparer à la maison le contenu qui sera abordé en classe par la suite. Comme l’école de la Bienfaisance expérimente des applications qui étaient jusqu’à présent réservées aux collèges, certains élèves comme Edouard, vont jusqu’à imaginer eux-mêmes des exercices pour que leurs camarades puissent s’entrainer grâce au module Exercices et évaluations.

Edouard explique très simplement comment il s’y prend pour concevoir des exercices : « C’est simple on se met en mode enseignant parce que la maitresse nous a donné les droits et ensuite on réfléchit à une activité en lien avec le programme, comme les fractions. Soit on l’imagine, soit on cherche dans un livre ou un manuel. Mais moi le plus souvent je préfère imaginer mes exercices. » raconte-t-il avec assurance. « Ensuite, je donne à l’ordinateur les bonnes réponses et j’invite mes camarades à essayer. C’est aussi à moi de faire la correction. Parfois, on me dit que c’est trop dur mais justement le but c’est que ça ne soit pas trop facile à faire et que ça demande un peu de travail. Ça n’a pas trop d’intérêt que je passe 40 minutes à préparer un exercice qui peut être résolu en 30 secondes » confie-t-il.

En salle informatique, les élèves de Sophie Danloux-Dumesnils montrent qu’ils sont très à l’aise avec le numérique. Chacun trouve son poste habituel et se connecte à PCN sans aucun problème. Avant de commencer leur activité de recherche pour préparer un rallye lecture sur l’auteur français Mourlevat, quelques uns sont tentés de se rendre sur leur messagerie PCN ou de consulter leur fil d’actualités. Pas toujours facile de se concentrer sur une seule fonctionnalité de l’ENT, surtout quand on a reçu des messages d’un copain ! Mais l’enseignante n’hésite pas à les recadrer.

Réfléchir ensemble aux usages de PCN

C’est justement pour réfléchir aux différentes manières d’articuler les fonctionnalités de PCN que Sophie Danloux-Dumesnils participe à un groupe de travail organisé par l’inspectrice de sa circonscription. Sept séances de travail ont pu être dégagées pour permettre aux enseignant·e·s intéressé·e·s par PCN de développer des activités pédagogiques, des tutoriels vidéo de prise en main ainsi qu’un guide des bonnes pratiques de modération. Le résultat de ces réunions est d’ores et déjà disponible sur le site académique de la circonscription afin que le plus grand nombre de collègues enseignant·e·s y aient accès.

« Notre trame a été de réfléchir à ce qui pourrait intéresser nos collègues qui débuteraient sur PCN. On espère ainsi leur épargner une phase de blocage du type « c’est un bon outil mais que puis-je faire avec ? ». Discuter et échanger avec les collègues permet également de découvrir de nouveaux usages auxquels on ne pense pas tout seul dans son coin. Par exemple, moi, je n’utilise pas encore le cahier multimédia, mais j’ai un collègue à l’école de la rue de Florence qui en fait quelque chose de très créatif et pédagogique ». Ces tutoriels et documents d’accompagnement à destination des enseignants viendront compléter les supports déjà existants sur le site de PCN.

Quoi de prévu pour la rentrée prochaine ?

Même pour les utilisateurs avertis, PCN présente encore beaucoup d’opportunités. « Il me reste encore beaucoup de choses à découvrir et à explorer sur PCN, mais on ne peut pas tout faire en même temps » nous raconte l’enseignante en riant. « J’utilise déjà quasiment exclusivement le carnet de liaison de PCN depuis le mois de novembre et la prochaine étape consistera à convaincre les parents que le cahier de texte numérique peut se substituer complétement à une version papier. Pour moi c’est une nécessité : cela permet de rendre les devoirs et les leçons accessibles à la maison pour tous les élèves et d’éviter les oublis pour les étourdis. Sans compter le temps gagné à ne plus recopier les devoirs en classe, ou l’intérêt écologique à ne plus éditer d’agenda ».

Pour la directrice, la prochaine étape consistera à travailler avec les autres écoles via PCN. « Nous sommes en contact avec l’équipe de la maternelle mitoyenne rue de la Bienfaisance. Les enseignants souhaiteraient soumettre une candidature pour pouvoir utiliser PCN à la rentrée 2019 et nous voyons évidemment cette initiative d’un bon œil ! Cela facilitera la transition des enfants et des parents vers l’école élémentaire » nous explique-t-elle avec enthousiasme.

De leur côté, Edouard et ses camarades sont déjà prêts pour le collège car PCN n’a plus de secret pour eux !

Rechercher
retour en haut de la page