Se connecter à l'Ent

Conditions d'accès en contexte exceptionnel : <cliquez ici>

L'identifiant ou le mot de passe est incorrect.

L'identifiant ou le mot de passe est incorrect.

L'ENT est actuellement indisponible suite aux opération annuelles de maintenance. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce désagrément. Soyez assurés que nous faisons le maximum pour rétablir la situation au plus vite. Si vous souhaitez être informés dès la réouverture du service, merci de nous communiquer votre adresse mail. Cette adresse mail sera utilisée uniquement à cette fin et ne sera pas conservée. 

Rentrée numérique à Boris Vian

Une rentrée fluide avec Paris classe numérique

Max Aubernon, principal du collège Boris Vian, vient d’effectuer sa 4ème rentrée dans cet établissement classé REP du 17ème arrondissement. Il arbore un sourire franc et confiant pour nous parler de la rentrée avec Paris classe numérique : « Désormais, c’est fluide. L’utilisation de PCN est devenue naturelle pour tout le monde ici. A la rentrée, il suffit d’accompagner les 6ème qui découvrent l’ENT pour la première fois. Tous les élèves de 5ème, 4ème et 3ème qui étaient là l’an passé sont habitués à PCN. C’est le cas aussi de l’équipe pédagogique, des personnels de direction et de vie scolaire ».


De l’utilité de l’ENT

Les ENT, Max Aubernon est bien placé pour en parler puisqu’il a assisté à leurs débuts lors de la mise en place d’un ENT dans le département du Val-d’Oise : « A l’époque, c’était un véritable changement pour les équipes. Aujourd’hui, c’est rentré dans notre quotidien. Je fais partie des gens convaincus par l’utilité des ENT : ça facilite l’accès aux ressources, le partage entre collègues et entre élèves et ça facilite les démarches. Bref, ça facilite la vie ».

Néanmoins, le chef d’établissement sait bien que l’utilisation de l’ENT ne peut pas être exclusive : « Dans un collège comme le nôtre en réseau d’éducation prioritaire, il est nécessaire de ne pas se limiter à PCN. Le carnet de correspondance et le contact direct restent évidemment des indispensables pour maintenir le lien avec les familles les plus en difficultés ».

Accélération de la circulation de l’information

Paris classe numérique a changé les pratiques du personnel de vie scolaire. Charlotte Chéry, conseillère principale d’éducation, salue les apports de l’ENT pour la gestion de situations quotidiennes.

« Nous avons beaucoup d’élèves demi-pensionnaires ici et il arrive souvent qu’ils aient besoin de sortir exceptionnellement le midi. Pour cela, on a besoin d’une autorisation de sortie. Si l’élève ne l’a pas sur lui, on peut appeler ses parents et leur demander de nous envoyer un message via PCN. Dans les minutes qui suivent, on reçoit un mail, c’est une trace écrite qui permet à l’élève de sortir. Cela évite de faire déplacer inutilement des parents ou de bloquer des élèves pour un simple oubli d’autorisation… » explique la CPE.

La communication via l’ENT accélère le partage d’information et la consultation désormais possible sur mobile va renforcer cette tendance. « En début d’année de 6ème, certains parents ont besoin d’être rassurés, de savoir que leur enfant est bien arrivé au collège. Grâce à PCN, en un coup d’œil les parents peuvent voir que leur enfant est bien arrivé en cours puisque les enseignants font l’appel directement sur l’ENT » ajoute Max Aubernon.


PCN en classe

Mais que fait-on avec PCN en classe ? Pour en avoir une idée, rien de tel qu’un détour par la salle Lab du collège Boris Vian. Khaoula Romdhane, professeure de mathématiques et référente numérique du collège, est à l’initiative de ce projet d’innovation pédagogique.

L’idée ? Disposer d’une salle de classe « pas comme les autres dans laquelle on puisse donner du sens aux apprentissages. Pour les élèves, si on reste dans la théorie, ce n’est pas facile de comprendre à quoi servent les maths. Dans mon enseignement, je cherche toujours à ce qu’ils voient les applications des mathématiques dans la mécanique, dans la robotique, etc. » nous explique Khaoula.

Le parcours professionnel de l’enseignante nous aide à comprendre son intérêt pour la dimension applicative des mathématiques. Khaoula a rejoint l’éducation nationale en 2017 après avoir exercé en tant qu’ingénieure en micro-électronique et télécommunications.

Mais revenons-en à PCN. Khaoula Romdhane s’en sert au quotidien. En maths, pour consulter les manuels numériques accessibles via l’ENT. Sur le temps consacré à la vie de classe, « pour préparer le conseil de classe, je crée un mur collaboratif où tous les élèves de la classe peuvent s’exprimer. C’est très utile pour disposer du ressenti des élèves sur l’ambiance générale de la classe ». Ou en encore pour son club robot. L’enseignante a créé un blog où elle relaie toutes les activités du club et les réalisations des élèves.

Autres usages numériques

Après nous être faufilés entre les fauteuils à roulettes et les tables modulaires, nous parvenons au fond de la salle Lab.

L’enseignante ouvre une armoire : des boites, des outils, un véritable coffre aux trésors. « Ne faites pas attention à ma perceuse, c’est pour assembler les pièces ». Khaoula ouvre une boite puis une autre, voilà ce qu’elle veut nous montrer, la collection de robots de la salle Lab : m-Bot, Ranger, Thymio et d’autres encore. « Ici, nous apprenons à programmer, c’est l’une des applications des mathématiques ». Le club robot rencontre d’ailleurs un succès grandissant : deux créneaux ouverts et l’enseignante craint de devoir refuser des élèves cette année.

Passionnée de robots, Khaoula sensibilise aussi les élèves aux dérives de la robotique : « Il ne faut surtout pas aspirer à ce que les robots soient capables de tout ! Vous savez, mon sujet de thèse portait sur la façon de programmer les robots pour qu’ils ne se retournent jamais contre nous alors j’insiste beaucoup auprès des élèves sur l’importance d’un usage raisonné de la programmation robotique ».

Rechercher
retour en haut de la page