Se connecter à l'Ent

Conditions d'accès en contexte exceptionnel : <cliquez ici>

L'identifiant ou le mot de passe est incorrect.

L'identifiant ou le mot de passe est incorrect.

L'ENT est actuellement indisponible suite aux opération annuelles de maintenance. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce désagrément. Soyez assurés que nous faisons le maximum pour rétablir la situation au plus vite. Si vous souhaitez être informés dès la réouverture du service, merci de nous communiquer votre adresse mail. Cette adresse mail sera utilisée uniquement à cette fin et ne sera pas conservée. 

PVP sur l'ENT à l'école Boursault

A l’école Boursault, Paris Classe Numérique se fraie tranquillement une place. Rencontre avec le directeur de l’école et une PVP musique très investie.

PVP, une spécificité parisienne

Les écoles parisiennes se distinguent des écoles d’ici ou d’ailleurs par bien des aspects. L’une de leur spécificité réside dans la présence de « PVP » : les Professeurs de la Ville de Paris.

Ces personnels municipaux enseignent la musique, l’éducation physique et sportive et les arts plastiques aux écoliers parisiens de l’élémentaire conformément aux programmes et instructions officielles de l’Education nationale.

A la rencontre d’une « PVP Musique »

A l’école Boursault située au cœur du 17ème arrondissement, à quelques pas seulement du célèbre lycée Chaptal, nous avons rencontré l’une d’entre eux : Catherine Guillou, professeure de musique.

En rencontrant cette femme énergique et chaleureuse, on se dit que le sigle PVP pourrait tout aussi bien se traduire par « Professeure Vraiment Passionnée ».  Mais nous nous en tiendrons à l’appellation officielle pour entamer les présentations.

Formée en musicologie à la Sorbonne, Catherine enseigne aujourd’hui la musique avec passion dans deux écoles du quartier : l’école Boursault où nous nous rencontrons et celle de la rue Legendre, non loin d’ici.

Sous les combles

L’école Boursault, Catherine commence à bien la connaitre, cela fait près de 19 ans qu’elle y travaille. Tout ce temps lui a permis de personnaliser sa salle de musique nichée sous les combles de l’école, elle-même classée au titre des monuments historiques.

Enseigner sous les combles, cela peut faire rêver mais cela se mérite aussi : depuis le rez-de-chaussée, nous suivons Catherine d’un bon pas. Trois étages plus tard et gagnés par un léger essoufflement, nous entrons dans l’antre de la musique.

Maracas ici, cloches là, plus loin des tambourins ou encore des sifflets de toutes sortes. Rien ne semble manquer dans cette salle aux allures de studio… le numérique peut-être ? A part un écran télé accolé au mur, rien ne laisse deviner la familiarité entre la PVP et le numérique.

Musique et informatique

Pourtant, il ne faut pas longtemps pour comprendre l’importance du numérique dans la pédagogie développée par Catherine. « Lorsque je me suis formée en musicologie dans les années 90, je me suis très vite rapprochée du département Musique et informatique de la Sorbonne. C’étaient les touts débuts et depuis, je baigne dedans » explique l’enseignante.

Quand l’ENT est arrivé à l’école Boursault à la rentrée 2018, Catherine s’est naturellement emparée de l’outil. « La Ville nous a formés à PCN mais déjà en bidouillant j’avais pu facilement voir ce dont je me servirai : principalement le cahier multimédia et le blog » précise la PVP.

Les Petites Noces sur PCN

Rien ne vaut une démonstration pour se rendre compte des usages de l’enseignante. Sur le compte PCN de Catherine, Les Petites Noces sont à l’honneur. Oui, Les Petites Noces. Mais de quoi s’agit-il vraiment ?

« Pour la deuxième année consécutive, tous les élèves du CP au CM2 participent à un projet d’opéra participatif Jeune public proposé par le théâtre des Champs Elysées. L’an dernier, les élèves ont chanté Carmen. Cette année, ce sont Les Noces de Figaro de Mozart que nous adaptons pour le jeune public : « Les Petites Noces ». L’idée est simple, sur scène, il y a l’orchestre des jeunes d’Ile-de-France conduit par leur chef qui, à des moments bien définis, se retourne vers le public composé de plus de 700 écoliers. Ils se mettent à chanter pour accompagner l’orchestre, c’est puissant ! La représentation aura lieu fin janvier, nous préparons cela depuis la rentrée. C’est un projet enthousiasmant pour tout le monde : les élèves, les familles et pour moi aussi évidemment ! » se réjouit Catherine.

L’ENT joue un rôle important dans ce projet au long cours. « Nous découvrons les textes en classe et nous les pratiquons en groupe évidemment mais pour être prêts le jour J, c’est encore mieux si on peut accéder aux contenus depuis chez soi, pour réviser, répéter ou encore se faire aider par ses parents » explique l’enseignante.

Extrait du cahier multimédia conçu par Catherine Guillou

C’est la raison pour laquelle Catherine a créé un cahier multimédia sur lequel on trouve tout ce qu’il faut pour préparer la représentation au théâtre des Champs Elysées : les paroles, le texte entier « en français mais aussi en syllabes allongées » pour aider les élèves, les extraits audios, les vidéos YouTube. Tout y est.

Le cahier multimédia, Catherine l’utilise aussi pour relayer le programme des 5 périodes qui jalonnent l’année scolaire. En ce moment, « je prépare la P2, je dépose sur le cahier tout ce qui a trait à la tradition grecque du théâtre d’ombres avec le personnage folklorique du Karaghiosis » précise l’enseignante.

De la rue de Boursault à Athènes, il y a PCN

Au cours de notre visite, nous rencontrons Paul Casabianca, directeur de l’école Boursault depuis 8 ans maintenant. Il nous présente les nombreuses spécificités de l’école : « nous sommes une école d’application, c’est-à-dire que nous contribuons à la formation des jeunes enseignants à travers l’accueil de stagiaires. Mais plus que cela, l’école d’application est accolée à l’INSPE. Ceci explique que nous accueillions un nombre inédit de stagiaires : au moins 300 par an, sous différentes formes ! De l’observation, à l’application en passant par les stages de certification »

Il est donc question de 300 stagiaires alors que l’école compte cette année 294 élèves ! Autant dire que les écoliers de Boursault voient défiler beaucoup de monde, et ils voient aussi du pays. En effet, en pénétrant dans une salle de CE2, nous apercevons au mur un alphabet grec.

« Ici, tous les élèves étudient le grec à partir du CE2. Nous avons un partenariat avec l’académie d’Athènes. Des professeurs de grec viennent ainsi dispenser des cours à nos élèves. Et le projet est couronné par un voyage à Athènes pour tous les élèves de CM2 » explique le directeur. Ce projet exceptionnel en élémentaire constitue une véritable source d’épanouissement et de découvertes que les jeunes hellénistes aiment partager avec leurs parents.  

L’an dernier, Catherine Guillou a accompagné le séjour en Grèce. Une semaine passionnante mais éreintante. « Pour permettre aux parents de suivre l’épopée des écoliers, j’ai créé un blog que j’alimentais au jour le jour, précise Catherine, cela m’a même pris quelques bouts de nuits. Sur place, je triais les photos prises le jour même, me débattais avec le wifi de l’hôtel pour publier les billets et ainsi informer les parents du déroulé de la journée ».

L’idée initiale était de créer un blog qui se substitue à l’affichage quotidien des nouvelles du séjour à l’entrée de l’école. « Mais le paramétrage par défaut des notifications nous a joué un tour : si les parents n’en n’avaient pas décidé autrement, les notifications arrivaient à fréquence hebdomadaire. N’ayant pas de nouvelles le 1er jour, les coups de fils ont commencé à déferler à l’école ! » se souvient l’enseignante. A noter que depuis, le paramétrage par défaut a été modifié pour que les notifications sur les blogs soient immédiates.

Un canal de communication essentiel pour la communication Ecole/familles

Avec un taux d’activation des comptes Parents proche de 80% le directeur Paul Casabianca a conscience qu’en moins de deux ans d’utilisation – l’ENT a été activé à l’école à la rentrée 2018/2019 – Paris classe numérique s’est imposé comme le canal d’information majeur avec les familles.

« Ici, on n’a rien imposé aux enseignants. Il fallait que l’ENT repose sur l’adhésion de la communauté éducative. Un petit groupe d’enseignants en a embarqué un autre et les usages se diversifient désormais. Cette année, le cahier de textes démarre en élémentaire » se félicite le directeur.

Rechercher
retour en haut de la page