fr

Un collège entré dans la nouvelle génération !

Au collège Georges Courteline (Paris XIIème), Paris classe numérique n’est pas une nouveauté. Fervent utilisateur de l’ENT depuis 2009, ce collège du Plan numérique est engagé depuis la rentrée dans l’expérimentation de l'ENT de nouvelle génération qui sera déployé en septembre 2017 dans tous les collèges parisiens.

Gilles Bassignac
Un passage de génération tout en douceur

Gilles Bassignac Participer à l’expérimentation du nouvel ENT était une évidence pour le collège Courteline. Dans un établissement déjà très avancé dans les usages de PCN, l’exploration d’un ENT dit de nouvelle génération (ci-après NG) présentait un enjeu considérable. 

Pour Peggy Colcanap, principale adjointe, « L’expérimentation avait deux objectifs majeurs : vérifier que le transfert de données de PCN à PCN-NG se ferait dans de bonnes conditions, sans perte en cours de route, et s’assurer que les usages, déjà très importants au collège, se maintiendraient. ».

Verdict après six mois d’expérimentation ? Le bilan parle de lui-même : « Le passage d’un ENT à l’autre a été très simple : 100% des identifiants et des mots de passe ont été conservés, le transfert des données n’a posé aucun problème et les usages ont augmenté de manière significative. ».

Une nuance toutefois, si le passage d’une génération à l’autre s’est fait dans la douceur pour presque tous les utilisateurs de l’ENT, la principale adjointe précise qu’il a néanmoins fallu certaines adaptations.

« La messagerie de l’ENT-NG est une messagerie interne, l’avantage c’est que nous ne recevons plus aucun spam, ni virus. C’est un espace fermé et sécurisé pour l’ensemble de la communauté éducative. La contrepartie c’est que notre secrétaire de direction ne peut plus transférer directement les courriels de l’académie à l’équipe pédagogique. Ça a été ardu au départ et ça a même impliqué une surcharge de travail importante pour le secrétariat. »

 Le réseau social numérique de l’établissement

Gilles Bassignac Au collège, l’ENT-NG est devenu le canal exclusif de communication : des menus de cantine aux informations sur l’orientation en passant par les convocations aux réunions et les absences, on trouve tout sur la nouvelle version de PCN. Plus qu’une simple plateforme centralisant des outils et des fonctionnalités pédagogiques, la nouvelle génération est perçue comme un réseau social à part entière.

Pour la principale Sarah Linhart, cet aspect est un changement très bénéfique et renforce la politique de l’établissement en matière d’éducation aux médias.         « Sur l’ENT-NG, les élèves publient leur humeur ou encore leur devise, cette exposition des élèves face à l’ensemble de la communauté de l’ENT doit être encadrée. Nous sommes très vigilants à la gestion de leur identité virtuelle. »

L’équipe de direction accompagne les élèves et leurs familles dans l’appropriation de l’ENT-NG. À la rentrée, le collège a fait appel à l’association « e-enfance » pour animer une réunion à destination des parents et intervient tous les ans auprès des classes de 5ème. Deux d’entre elles sont engagées depuis quelques mois dans un dispositif d’équipement individuel mobile. « Nous sommes très exigeants envers nos élèves quant à leurs usages des nouvelles technologies, il est de notre responsabilité de les accompagner.».

Du côté des familles, l’ENT-NG a aussi permis de franchir une étape. « L’ancien ENT n’avait pas d’accès mobile alors que le smartphone est utilisé par toutes les familles, y compris les moins favorisées. L’ENT-NG change tout : les parents viennent dans notre bureau, on paramètre ensemble l’accès mobile parfaitement compatible avec téléphone et tablette et ça simplifie le suivi de la scolarité. On peut les avertir régulièrement des petits incidents, sans attendre que les choses dégénèrent et en arriver au conseil de discipline. ».


Plus de fluidité dans les usages

Si une chose est claire avec le nouvel ENT, c’est qu’il est plus pratique. « Fluide, ergonomique et agréable ». Autant d’adjectifs qui reviennent régulièrement lorsqu’on interroge les enseignants du collège. Parmi eux, Franck Mangard, professeur de physique, utilise régulièrement l’ENT-NG pendant ses cours.

Gilles Bassignac

« L’ancien ENT centralisait beaucoup de choses mais l’ergonomie du nouvel ENT est plus moderne, plus confortable. Ça s’est beaucoup amélioré. On peut facilement proposer des évaluations instantanées avec des quizz pour sonder si un point du cours a été compris ou mérite d’être éclairci. J’utilise principalement les blogs et les pages. Ça fonctionne bien. »

La preuve par la pratique. Il est 9h, les élèves de 5ème s’installent en salle de physique. Ce matin, le ton est aussitôt donné : « Aujourd’hui, on travaille sur l’ENT ! ». Pas de perte de temps, par binômes, les élèves s’emparent des tablettes et se connectent à leur session. Direction le blog où ils découvrent la consigne du jour : chaque groupe travaille sur un mode de production d’électricité dont ils doivent donner les principales caractéristiques. Ils recueillent les informations grâce au lien inséré dans le blog par leur enseignant.

Concentrées, Juliette et Eugénie collectent des informations sur l’énergie hydraulique. Elles rédigent un paragraphe qu’elles vont aussitôt publier sur le blog. De leur côté, Yann et Arnaud ont bientôt fait le tour sur la question de la biomasse. C’est à l’un d’entre eux de publier leur billet sur le blog. Qui s’y colle ? « C’est moi qui écrit, je suis l’informaticien de la bande ! ». Rieur, Yann n’en est pas moins un sérieux dactylographe, peu d’hésitation sur le clavier.

 Gilles Bassignac

En quelques minutes, tous les élèves de la classe ont publié leur billet. Les élèves sont autonomes pour réaliser leurs activités, les travaux de recherches sont différenciés et l’enseignant reste disponible pour répondre aux interrogations des élèves. A l’issue du cours, les élèves retrouveront sur le blog la totalité de la leçon grâce aux contributions de chacun.

Un ENT moderne… pour les classiques

Gilles Bassignac Lise Merrien, professeur de français et de latin, utilisait déjà beaucoup PCN avant l’expérimentation de l’ENT-NG. Autodidacte de l’informatique, elle s’est emparée sans difficultés de la nouvelle version qui lui offre des possibilités infinies pour concevoir ses cours.

« J’avais une centaine de blogs sur PCN [ancienne génération], mais je n’ai pas pu les récupérer. C’est vraiment le seul défaut de synchronisation entre les deux ENT [N.D.L.R. la récupération sera opérationnelle dès la rentrée prochaine]. Du reste, on peut absolument tout faire avec l’ENT de nouvelle génération. C’est le point d’entrée unique vers de nombreuses fonctionnalités. J’utilise beaucoup les blogs que je propose aux élèves pour réviser les cours, consulter des mémentos pour le brevet ou travailler en groupe. (…) Je vais également m’emparer des Folios pour mettre en place les parcours culturels et citoyens. LearningApps est aussi un outil merveilleux. L’application permet de travailler le vocabulaire en proposant des mots croisés aux latinistes par exemple. Je sélectionne le vocabulaire à étudier, à partir de là, l’appli crée une grille et ensuite c’est à mes élèves de jouer ! »

Bien que certains de ses collègues lui préfèrent l’application Padlet à laquelle ils sont habitués, Lise a adopté le service de murs collaboratifs offert par PCN-NG. Le dernier qu’elle a créé est consacré à la gastronomie au temps de la Rome antique. De quoi attirer de nouveaux latinistes pour l’année prochaine. « Avec ces outils, les élèves ne se rendent même plus compte qu’ils apprennent. L’ENT-NG, c’est un outil qui donne envie. »

Gilles Bassignac

Une expérimentation prometteuse qui ne manque pas de faire émerger de nouvelles idées

On n’entend que de bonnes choses à propos de cet ENT-NG ! Rien ne manque, vraiment ? Loin s’en faut et l’équipe de direction du collège Courteline n’est pas à court d’idées pour suggérer de multiples possibilités d’évolutions et d’améliorations de la solution.

« Avec l’engagement de la Ville et la participation d’autres collectivités au développement de la solution, nous savons que nous allons pouvoir enrichir l’ENT en fonction des besoins des utilisateurs. On aimerait par exemple pouvoir personnaliser l’interface. Changer sa couleur en fonction des évènements, le mettre en rose pour la journée de lutte contre le Sida, le customiser pour une occasion particulière, publier des messages flash en cas d’urgence. »

Du côté des équipes pédagogiques, on ne manque pas d’imagination non plus. Dans le cadre de la continuité du cycle 3, Lise Merrien souhaite mettre en place un projet d’écriture collaborative avec une de ses collègues d’une école primaire qui expérimente aussi l’ENT-NG. Et si Paris classe numérique s’invitait du côté des écoles parisiennes ? C’est déjà le cas dans quelques écoles participant à une expérimentation pilotée par la Ville. Affaire à suivre.

 

 Pour aller plus loin : L'ENT-NG en vidéo